Regime sportif sphere xantia

Mais revenons aux sphères de ta break. COM à Trop souple. Tu peux me contacter en message privé si tu le souhaite pour plus d' infos. Bien vu! Effectivement, beaucoup moins cher.

Je ne regarde jamais leur site. Comme quoi Actualité pratique. Voiture d'occasion : vice caché, quel délai pour agir? A la loupe - Quelle Peugeot SW choisir?

Waze indique les routes enneigées puis déneigées. Actualité radars. Belges, Espagnols et Allemands, champions des excès de vitesse en France. Radars automatiques: toujours plus d'argent pour l'Etat.

Le Top 10 des radars qui flashent le plus en France. Actualité sécurité routière. Vol de voiture: le fléau du mouse-jacking et comment s'en protéger. Prénommé ES9J4, ce nouveau V6 conçu chez Peugeot et financé conjointement par Renault est en effet destiné à motoriser tous les futurs hauts de gamme tricolores.

De l'autre côté du Train rides auckland, face à la pléthore d'offre pour séduire l'amateur de nobles mécaniques, on devait certainement rigoler à l'idée de voir toute l'industrie d'un pays se résoudre à développer ensemble le seul et unique moteur de plus de 4 cylindres Comme on ne refera pas l'histoire une fois de plus, contentons nous de voir le verre à moitié plein pour apprécier les qualités de ce V6 "ES". Souple et discret à bas régime, le 2.

On aura beaucoup critiqué ce V6 par le passé pas nous spécialementmais il convient de reconnaître que, sans être aussi démonstratif qu'un V6 3. D'ailleurs, bien moins porté sur la boisson que son rival italien, il lui oppose aussi des coûts d'entretien plus mesurés. Bien étagée, la boîte manuelle à 5 rapports contribue aussi à cet agrément mécanique.

Seul choix proposé sur l'Activa V6, elle se montre douce grâce à sa commande par câbles et d'un maniement plus précis qu'on avait pu le voir par le passé chez Peugeot. On pourra juste regretter qu'il n'y ait pas un 6ème rapport pour l'autoroute. Mais au moins, même sur le dernier rapport, les reprises sont assez franches. Pour dire un mot sur les chronos, ils ne sont évidemment pas aussi éblouissants que les capacités du châssis dont nous parlerons juste après, mais suffisants pour se déplacer et dépasser sans stress Durant un siècle d'histoire automobile, on s'employa beaucoup à développer des moteurs plus puissants et performants.

Même en France. Ce n'est qu'après la Seconde Guerre Mondiale qu'on découvrit vraiment à quel point un bon châssis pouvait aussi participer directement aux performances.

Outre le fameux essieu McPherson, quelques spécialistes du genre comme John Cooper mirent en lumière l'intérêt des suspensions indépendantes, rapidement transposées de la compétition à la route sur les modèles sportifs, puis bien plus tard aux voitures de grande diffusion. Ce fut également le cas pour les freins à disque, les amortisseurs à tubes et ressorts hélicoïdaux. Parmi ces pionniers de l'amortisseur, Citroën joua un rôle de précurseur en industrialisant la technologie oléo-pneumatique sur laquelle il bâtit durablement sa réputation avec un avantage décisif, notamment en matière de confort, sur la concurrence.

Mais pour faire virer une voiture à plat, on ne faisait pas mieux qu'un centre de gravité au ras du sol, des amortisseurs aussi durs que les ressorts qui les accompagnaient et de grosses barres anti-roulis.

Fiche fiabilité des Xantia

Restait alors à concilier l'inconciliable, le confort d'une Citroën et la tenue de route d'une Ferrari. Nous en revenons à notre chère barre anti-roulis. Imaginé dès les années 40 par Paul Magès, "l'antigîte" aura mis du temps pour passer du laboratoire à la grande série. Et pourtant, ce délire d'ingénieur n'était ni plus ni moins que le rêve de tout metteur au point châssis!

Par quel miracle fût donc décidé d'installer le SC-CAR voir encadré à bord d'une paisible berline moyenne, cela reste l'un des mystères qui rendent l'histoire de Citroën aussi passionnante. Evalué à près de Et pourtant, quitte à la vendre à prix coûtant, on estima qu'une partie de la clientèle Citroën serait prête à consentir cet effort pour avoir le privilège de rouler avec une technologie d'avance, comme il en fut par le passé.

Et ce sont eux qui se chargeraient ainsi de promouvoir directement l'image de marque sur les routes. C'est ainsi qu'un beau matin d'octobreau Mondial de l'automobile de Paris, 4 ans après la présentation du concept-car éponyme, le constructeur tricolore lance la Xantia Activa avec sa suspension qui va révolutionner le monde de l'automobile et faire le bonheur de super sportives et de gros SUV Conséquence directe de l'absence de roulis, l'adhérence de la Xantia Activa en courbe est tout bonnement incroyable.

Et ce, malgré un poids qui frôle les kg et un centre de gravité haut perché. Un demi-degré de roulis, c'est estatuto e regimento ufrgs seule marge que s'accorde la gestion du système. Testée à l'époque face à plusieurs super sportives de référence, notre Xantia nationale fera étalage de ses talents en surpassant les Porsche et autres Honda NSX au fameux "test de la baïonnette".

Victimes de l'écrasement inexorable de leurs suspensions sous l'effet de la force centrifuge, induisant une déformation supérieure des pneus, les supercars du moment ne pouvaient pas même compter sur une monte pneumatique plus généreuse pour vaincre la vaillante tricolore qui encaissait jusqu'à 1,2G contre 0,9 sur une Xantia normale avant de perdre son adhérence.

L'effet pervers de cette prouesse, c'est qu'il n'y a alors presque plus aucune progressivité pour annoncer le moment du décrochage, ce qui rend le pilotage plutôt pointu. Heureusement sans doute, par ses réglages et sa répartition du poids défavorable, la Xantia reste une voiture avec un fort penchant Pourtant, le premier virage abordé au volant d'une Xantia Activa surprend toujours autant par l'aisance avec laquelle il est avalé sans broncher.

Le premier enchaînement rapide se solde par un sourire béat qui vient immanquablement illuminer votre visage. La direction, qui ne reçoit pas l'assistance variable de la coupé apparaît cependant trop légère et démultipliée pour offrir le ressenti d'une vraie sportive.

Mais les choses se gâtent surtout lorsqu'on remet plein gaz en sortie de courbe. Confort royal et tenue de route extra. Par Anonyme Le 12 Mai à 17h Bonjour je possede une 1. Par Anonyme Le 24 Juillet à 13h Par Anonyme Le 29 Juillet à 21h Bonjour, je possède une Xantia phase 2, de août C'est une essence, 8 soupapes, de 90 ch.

C'est une excellente berline, dont je suis très satisfait.

Malgré ses 11 ans, cette voiture a très bien vieilli, tant au niveau mécanique même s'il est vrai que la mienne n'affiche que 90 kmque du point de vue de l'équipement, et de la présentation générale. Pourtant, une fois au volant, on est surpris par la bonne volonté du moteur, et même par son aptitude à prendre des tours! Ce offre en outre l'avantage d'être très souple, se prêtant volontiers à une conduite apaisée. En conclusion, pour terminer mon roman! Fiche fiabilité. Sommaire 1.

En bref 2. Qualités et défauts 3. Budget 4. Fiabilité 5. Meilleures versions Dates clés Commercialisation : mars à août - Retouches de carrosserie à l'avant : janvier - Version break : mai En bref Certes, elle n'est plus produite depuis déjà un bon nombre d'année.

La suspension pneumatique à assiette constante La tenue de route La finition cossue. L'équipement des versions de base La commande de boîte Certains détails d'ergonomie ventilation, lève-vitres.

Qualités et défauts Ce qui peut vous tenter La suspension hydropneumatique : une particularité Citroën, qui permet de profiter d'un bon confort.

Mais le résultat n'est pas radicalement meilleur qu'avec des suspensions classiques désormais bien au point. Au contraire demeure l'atout essentiel et incomparable d'un niveau constant, insensible à la charge. Qualité déjà appréciable sur les berlines, déterminantes sur le break si vous voyagez avec un compartiment arrière souvent rempli.

Citroën Xantia : seuls les connaisseurs savent

La tenue de route : rien à redire, elle demeure tout à fait d'actualité. La version break : elle offre volume important, et compartiment arrière bien agencé.

L'équipement : complet sur la plupart des versions, notamment les VSX, Activa et enrichi sur les modèles de fin de carrière, à partir de janvier La finition : plutôt cossue, avec une sellerie velours flatteuse sur les modèles de milieu et de haut de gamme. Beau plastique de planche de bord. La poignée de planche de bord : une poignée horizontale sur les modèles avant restylage, pour aider le passager avant à sortir de la voiture. Malheureusement supprimée par la suite. Ce qui peut faire hésiter L'équipement des versions de base : certes, ce ne sont pas les plus répandues.

Mais les modèles baptisés "X" sont vraiment dépouillés à l'excès. Les moteurs à essence : tous ne sont pas convaincants, et déçoivent par rapport au niveau technologique global de la voiture. Manque de caractère de la plupart d'entre eux.