K n c regiment opera

Poetry's knowing ignorance []. Acquisto, Joseph, author. Poets make poems, but they also make meaning and craft a kind of learned and creative ignorance as they provide infinitely revisable answers to the question of what poetry is. That question of poetry's definition invites broader ones about the relationship of poetry to other lived experience. Poetry thus implies something like a way of life that is resistant to definitive statements and conclusions, and the creation of communities of readers and writers that live in ever-renewed questioning.

To resist concluding is masque pour faire pousser les cheveux ikea 80 embrace a kind of productive ignorance, a knowledge that is first and foremost aware of poetic knowledge's own limits. Poetry's Knowing Ignorance shows, through an examination of French poetry, how it is this dialogue in response to a constant questioning, to an answer-turned-question, that continues to blur the boundary between poetry and writing about poetry, between poetry and criticism, and between poetry and other kinds of experience.

A28 Unknown. Description Book — 64, 96 p. S53 Unavailable On order. La zarzuela baroque []. Serna, Pierre-René, author. Pendant que l'opéra en est à ses débuts en Italie, le XVIIe siècle espagnol se distingue à travers ses propres pièces lyriques s'appuyant sur des livrets de Pedro Calderôn, véritable fondateur reprenant les classiques de la mythologie gréco-latine, et des musiques de Juan Hidalgo, puis de Sebastiân Durôn.

Ce n'est qu'après cent cinquante ans de gloire ininterrompue que la zarzuela "baroque", tout comme l'Espagne, connaîtra à la fin du XVIIIe siècle une éclipse qui l'obligera à se renouveler Cette étude inédite présente pour la toute première fois les origines de ce "continent musical" à part entière qu'est la zarzuela aux XVIIe et XVIIIe siècles, complétée de nombreuses illustrations et annexes.

S Unavailable In process Request. Les ans de l'Ecole normale de musique de Paris Alfred Cortot []. Issy-les-Moulineaux : Beaux-arts Editions, Description Book — pages : illustrations chiefly colorcolor maps, charts, plans ; 22 cm Summary La postérité littéraire du siège de Beaucaire ou les paradoxes d'une utilisation identitaire et d'une revendication idéologique Le Rhône frontière ou lien?

Grandes manoeuvres : la croisade, la guerre, la paix Des eaux du Rhône au vin de Genestet. Beaucaire dans le dispositif politique des Raimondins Beaucaire et l'Argence dans le réseau des pouvoirs ecclésiastiques au début du XIIIe siècle Le siège de Beaucaire et les grands sièges de la croisade contre les Albigeois Beaucaire, le roi de France et la sénéchaussée Des juges au travail : les enquêteurs réparateurs de Louis IX dans la sénéchaussée de Beaucaire Un symbole contesté : Beaucaire, la croisade albigeoise et le quatrième concile du Latran Gérer la ville : la culture des élites Beaucaire, Arles et le Midi rhodanien : les Otia imperialia de Gervais de Tilbury, Troubadours et chevaliers des villes au temps du siège de Beaucaire Les consulats dans les villes rhodaniennes au temps de la croisade albigeoise, Les juifs du bas-Rhône vers vers Villes et territoires du Midi rhodanien Foires et marchés du Midi rhodanien Les dominations seigneuriales en gène d'Argen ce à la veille du siège de Beaucaire Habiter dans le Midi rhodanien.

Après une série de défaites cuisantes, c'est, en effet, à Beaucaire qu'eut lieu, enla première victoire du jeune Raymond VII, annonciatrice d'une série de succès auxquels l'entrée en lice du roi de France et de ses armées mit un terme dix ans après, entraînant de fait l'intégration définitive de la province dans le cadre de l'état monarchique français.

Pour le ' anniversaire de cet événement primordial dans l'histoire du Languedoc et de l'Occitanie, la Société d'Histoire et d'Archéologie de Beaucaire organisa, enun colloque international consacré au "Siège de Beaucaire". Ceci dans le dessein d'apporter un nouvel éclairage, non seulement sur ces combats et leur cortège de faits aussi dramatiques les uns que les autres, mais également sur la société qui s'est épanouie dans l'espace que nous appelons de nos jours le Midi rhodanien, de la seconde partie du XII siècle à la première moitié du XIII siècle.

B A14 Available. C65 C Available. Vial, Charles-Éloi, author. Paris : Perrin, [] Description Book — pages : maps ; 24 cm Summary Introduction : Napoléon va gâcher la fête À la recherche de l'éphémère Portraits des acteurs en pleine lumière Une fête dans l'expectative Les Tuileries s'éveillent César au repos?

Les préparatifs de la fête Méneval, écrivez! Barbier, Denon, Fontaine Les chevaliers fantômes de l'Empire Une capitale en effervescence Célébrations officielles Le sacre des Archives À la une à Paris Paris est une fête Une entente moribonde Une alliance au goût de cendres Les ajournements de haine Les quatre pommes de discorde Les seconds couteaux entrent en scène Au coeur de l'illusion : Napoléon et les diplomates russes Un joli nid d'espions : l'ambassade russe à Paris en La propagande à la une Une fête en pleine tempête?

Un 15 août au rabais Le sens de la fête Une fête pour mieux cacher la crise L'administration locale et le tournant du 15 août La plus grande France Saint-Pierre face à saint Napoléon Les nouvelles frontières d'une France élargie L'Europe dans les serres de l'Aigle L'Italie du Nord célèbre Napoléon Au sud de la Botte, un vassal contraint Le bourbier espagnol Une Allemagne napoléonienne en fête?

Aux marges L'Angleterre en fête Palerme en deuil Au royaume de Frédéric II Vienne et l'Empire autrichien Saint-Pétersbourg : le Blocus et la colère Un sermon dans le vide La grande pitié de l'Église impériale La chapelle des Tuileries L'amertume du concile Une colère calculée La mémoire des esclandres Une fête sérieuse Le coup d'éclat "La" scène Remous diplomatiques Nesselrode et Maret à la manoeuvre La rumeur se répand Une nouvelle qui n'en est pas une Vers une guerre inéluctable?

La longue marche de Pelet de la Lozère Un empire en trompe l'oeil Conclusion : Le dessous des cartes Un esprit malade D'une colère à l'autre. À Paris, Milan ou Amsterdam, des feux d'artifice et des concerts célèbrent en fanfare l'anniversaire du maître de l'Europe qui fête ses 42 ans et vient d'être père du roi de Rome, conférant au Premier Empire une légitimité dynastique dont il était jusque-là dépourvu.

Pourtant, les festivités sonnent étrangement faux. Les Français ont faim, souffrent de la crise économique et manifestent pour la première fois leur désaffection. À Naples, à Madrid, à Stockholm, des crises politiques couvent et l'autorité de "l'Aigle" est ouvertement contestée.

À Londres, à Vienne, à Berlin, les dirigeants se préparent à une guerre prochaine entre la France et la Russie. Aux Tuileries enfin, Napoléon va lui-même gâcher la fête en insultant publiquement l'ambassadeur du tsar, le prince Kourakine. La nouvelle de cet esclandre va se répandre comme une traînée de poudre en Europe et déclencher les préparatifs de la funeste campagne de Tournant majeur du règne, ce 15 août a marqué durablement les contemporains, avant de sombrer dans l'oubli.

Jamais Napoléon n'avait été aussi puissant qu'en ce jour de triomphe qui, paradoxalement, marqua le commencement de sa fin. L'étude de cette journée particulière à l'échelle de l'Europe, menée à partir de sources inédites, offre une plongée dans les arcanes de la haute politique tout en proposant une analyse magistrale du système napoléonien et de ses failles. V53 Available. Paris : Honoré Champion éditeur, Description Book — pages : illustrations, chart, music, facsimiles ; 24 cm.

Summaryune année comme les autres? Institut de France Tableau sommaire de Paris en : lI'annus horribilis de l'édition parisienne L'année vue par Claude Haton, curé de Provins Paix et mariages Les chefs huguenots et la cour de France avant et après la paix de Saint-Germain Ronsard et la célébration de la paix de Saint-Germain De la paix nationale à la paix universelle.

Les arcs jumeaux de l'entrée parisienne de Charles IX et d'Elisabeth d'Autriche Mariages princiers et rivalités internationales. Le long chemin des noces de Mézières Musa Belgica : la musique de Philippe de Monte et le mariage de L'actualité littéraire et musicale La Musique de Costeley et Robert Garnier : chanter la guerre.

Les trois choeurs de Porcie Les "chansons en façon d'airs" de Guillaume Costeley : oeuvrer pour la paix? Air pour air. Jodelle, Louise L'Archer et le chant comme mode de publication : une année augustinienne. La traduction française de La Cité de Dieu et sa dédicace : un manifeste tridentin Jean-Antoine de Baïf en : des premiers vers mesurés à la naissance de l'Académie de poésie et de musique À la recherche de "la douce violence des mouvements réglés" : essais pré-académiques, compromis para-académiques et autres tâtonnements musicaux autour de Le privilège royal de Giovanni Antonio di Mayo : évolutions et mutations législatives dans les éditions de musique en Deux ans avant le bain de sang de la Saint-Barthélemy, la Paix de Saint-Germain ouvre une parenthèse de sérénité au coeur des guerres de religion et un moment culturel d'une belle intensité.

Dans une effervescence créatrice rarement égalée, un petit cénacle de poètes et de musiciens soutenus par la couronne expérimente de nouvelles techniques pour unir les arts au service de l'harmonie du royaume.

La création d'uné Académie de Poésie et de Musique est censée restaurer, à des fins politiques, la "Musique mesurée à l'antique". Plusieurs publications importantes témoignent de cet élan enthousiaste. Cet ouvrage permet de mieux cerner le contexte, les enjeux et les prolongements de ce moment artistique fécond. A17 Unavailable At bindery Request. Edinburgh : Delphian, [] Description Music recording — 1 online resource 1 sound file. Sound: digital. Digital: audio file.

Ouali, Mohand, author. Vulaines sur Seine : Éditions du Croquant, Les différents avis Outre-Manche Évacuer Alger? Le dilemme de la conquête Maintenir Alger : l'incertitude Le gouvernement maure Soutenir la résistance anti-française Les résultats du soutien Autour de la convention de capitulation Les promesses d'évacuer Alger La trahison des garanties La polémique autour des promesses Au Parlement britannique La motion d'Aberdeen Le danger français en Europe La chute du commerce britannique L'importance des marchés africains Le retour des tories au gouvernement Les explications d'Aberdeen De nouvelles menaces en Méditerranée occidentale.

L'affaire d'Alger en marquera à ce titre un nouveau point de désaccord entre Londres et Paris au moment où l'Empire britannique inaugurait une ère de grandes réformes sociales, parlementaires et idéologiques. La diplomatie outre-Manche, particulièrement sous les tories, insistera avec véhémence sur la nécessité du retrait des troupes de l'armée d'Afrique de sa nouvelle acquisition en Afrique du Nord : Alger.

Ce dossier de politique étrangère fera l'objet d'un travail parlementaire soutenu. Les organes de la presse écrite, à l'instar du quotidien The Times, s'en feront l'écho.

Aberdeen, diplomate et homme politique de premier plan, est le premier à estimer que l'entreprise échafaudée par Charles X, roi de France, dissimule des intentions néo-impériales. Aussi, le Foreign Office ne ménagera pas ses forces, notamment par la multiplication de ses requêtes, espérant que le nouveau gouvernement de Juillet honorerait les engagements des Bourbons. Le refus des conservateurs du maintien de la colonie d'Alger témoigne ainsi de l'importance de l'espace méditerranéen dans le contexte des rivalités coloniales et des stratégies impériales.

Malgré le silence des whigs sur l'avenir d'Alger après leur accès au pouvoir en novembretoxine botulique prix timbre quebec au sein de la Chambre des Lords et de la Chambre des Communes s'est illustrée pour exiger que les garanties fournies par les Bourbons soient satisfaites. L'insistance des tories sur ce sujet a donné un cachet international à l'affaire d'Alger. O93 Unavailable At bindery Request.

Rennes : Presses universitaires de Rennes, [] Description Book — pages, xxiv pages of plates : illustrations chiefly colorcolor maps, charts, facsimiles ; 25 cm. Summary Empreintes régionales Les religions et la mémoire de la guerre franco prussienne en Haute-Saône, de l'immédiat après-guerre à la Belle Époque La mémoire normande de la guerre de La Loire dans la guerre franco prussienne de Entre traces locales et récits de mobilité Postures héroïques et figures de la douleur.

La statuaire dans les monuments de de l'Indre La mémoire réunionnaise de la guerre de Le "souvenir français" Lionel Royer, un artiste vétéran de l'armée de la Loire. Entre témoignage et reconstitution épique Renaître de ses cendres. Mémoire s des ruines de la guerre franco-allemandedu ressentiment aux réconciliations Entre les victoires de l'Empire et le choc des deux guerres mondiales, quelles présentations pour la guerre de au musée de l'Armée?

La guerre franco prussienne dans les programmes et les manuels de l'école primaire La mémoire des lieux de la guerre de Transmission, représentations et usages Mémoire d'en bas, mémoires d'en haut : traces privées et témoignages politiques La mémoire de dans les écrits du for privé d'Auguste Vonderheyden Une mémoire immédiate de la débâcle et du siège de Paris.

Le mode de l'écrit de familles bourgeoises patriotes Le siège de Strasbourg raconté. De la chronique à l'écriture de soi, de la mémoire collective au souvenir Loigny, lieu de mémoire légitimiste de la guerre franco prussienne Histoire et mémoire de la guerre de chez Émile Olivier Les protestataires de et la mémoire de la guerre Regards mémoriels croisés et rejeux du souvenir Une guerre pas si lointaine.

La guerre franco prussienne en Amérique latinel'oubli national danois? Tendances et dynamiques de la mémoire de la guerre franco-allemande au Danemark Commémorer deux générations de soldats. Les hommages aux morts de la guerre franco prussienne dans l'entre-deux-guerres Postface - In memoriam.

K n c regiment opera

Commémoration et souvenir vingt-cinq ans après. Si ses contemporains ont accordé une grande place à un conflit situé au mitan du long siècle de paix continentale, entre l'épopée napoléonienne et la Grande Guerre, cette mémoire vécue a été suivie d'un long désintérêt, proche de l'oubli, au XXe siècle.

Ce moment d'humiliation et de profonde division de la nation n'a toutefois jamais laissé place à un total oubli mémoriel ou à une indifférence historiographique. Si le centenaire en a suscité intérêt et travaux locaux, aujourd'hui, à la veille du cent cinquantenaire du conflit, est venu le temps de proposer une première synthèse et de "repenser " au prisme des nouvelles approches de la Grande Guerre et de la séquence des guerres industrielles entamée avec la guerre de Crimée et la guerre de Sécession, selon trois axes : diversité des sources, appréhension des échelles du temps et de la mémoire, différenciation des espaces et croisement des regards nationaux.

Ainsi, en s'éloignant dedans le temps comme dans l'espace, on pourra rester fidèle à la devise de ses vétérans : "Oublier, jamais! A72 Unavailable At bindery Request. Paris : L'Harmattan, [] Description Book — pages ; 22 cm. Summary Avant-propos Pour en savoir un peu plus sur Eugène et sur Césaldy Introduction : l'Europe de De juillet à novembrepar Eugène Dupont et Césaldy Lépagnol Index des noms de villes, villages et principaux lieux-dits Index des noms de famille, pseudonymes et autres noms de personnes ou de personnages.

Lun est écrit par un citadin de Reims dans un style vif, coloré, foisonnant, anecdotes et commentaires personnels à l'appui.

Le second est dû à un villageois, agriculteur et conseiller municipal, qui a tout noté au jour le jour avec objectivité, précision et concision, sans oublier l'état-civil, la météo ou les travaux des champs. Deux témoignages très différents de source et de forme, mais aussi instructifs et captivants l'un que l'autre A13 Unknown.

Dire la guerre depuis l'arrière? Cette querelle, confrontée à celle de la "brutalisation" avère, de surcroît, la nécessaire opposition de classe au sein même de la nation française qui a présidé à l'initiation de ce conflit avec ce nouvel ennemi héréditaire venu remplacer l'Angleterre : l'Allemagne de Bismarck.

En effet, sur la scène nationale, tandis que se jouait une guerre des paradoxes, entre le colonialiste pacifique Jaurès et l'anticolonialiste guerrier Clemenceau, le peuple des ouvriers, employés, paysans se préparait, au parterre, à faire front pour protéger la bourgeoisie et l'aristocratie des villes, non pas tant des Allemands, que de la tentation révolutionnaire perpétuelle de tous ces anciens communards qui les avaient tourmentés durant tout le XIXe siècle.

Les célébrations du Centenaire terminées, il est grand temps d'examiner ce que disent aujourd'hui de la guerre ces propositions, comme autant de métamorphoses poétiques de la mémoire souvent délaissées au lendemain des grands événements de l'Histoire, au profit des archives officielles et de la parole autorisée, puis des contenus explicites des témoignages individuels. Non pas seulement à travers les sujets qu'elles abordent, aux contenus qu'elles dévoilent, mais à l'anatomie, à l'histologie, pour ainsi dire, de la parole qui les énonce, ses bruissements, ses frémissements et tout ce qu'elle nous murmure au creux de l'oreille, et qu'il nous faut comprendre à l'aune de nos convictions, des résonances de nos histoires individuelles, familiales, collectives, de notre culture, de nos convictions et croyances, de nos engagements idéologiques, sans craindre aucunement d'aller au rebours d'un certain mode officiel de fabriquer l'Histoire.

W67 A14 Available. Summary Propos introductifs et enjeux historiographiques La mise en ligne des archives sur les fusillés de la Première Guerre mondiale conservées au Service historique de la Défense. Un premier bilan Nouvelles formes de la guerre en La guerre chimique enune autre révolution? Évolution de la chasse et du bombardement aérien français en La 2e division de cavalerie en : "rien à signaler"? Exemple choisi du rôle de la cavalerie française dans le cours des opérations Le renseignement aérien dans la préparation de l'offensive Nivelle février-avril Elle n'eut qu'un médiocre.

Tenez, lamta;oa- le t ilreprenez votre marchandife. ScaramoucKe les fuit. Lis Peùtts. Le Palais de la Fortune, même. Cet Âdeut Forain était un célèbre joueur de mufette. Cette Piècedont M. Ailequin donne à tous les trois des épithétes convenables à leurs genres de folie. Piron j mais r Abbé Pellegrin avait employé la même idée dans Ton JrUquin à U Guhguauexcepté qu'il n'avait pas placé la Fériti dans ie pays des chimères. Digitized by Google p 2.

Elle s adrelTe au j uge, pouravoir uftice du Tabellion. Se de k Pàntomitne. On avait annoncé cet Opéra fous le litie de la Déroute des Comédiens. Dans ce moment Don Félix arrive. Elle fut jouée avecfuccès. On ta rronve imprimée daiM le Tome X. Tv conet. L'Alcade-veut xourrir après le RavijTan: j. Ciiar- ge pour. Myrtil parle pour fui-mèoieatr lietr de parFer pour le Re- cevcuc. Aufli eft - il pluis favorablement.

Myrtil fe trouve en- MKe une fois conâdenc. Quoique celle-ci ne ibit pas fans mériteM. Une Mufe, dégoûtée de TOpcra Co- mique moderne y y faifait évoquer l'om- bre de l'ancieu. Cette Belle cependant eft au Temple pour y être mariée â Cliton. Mais fa Nourrice vientéplorée. Marigné qui oe fut pas plus content du. Publicmasque pour la pousse des cheveux ail persil ne l'avait été de fa Picwe.

I 6 Scjptembrc 1 7 1 1. C'était un Prologuede M. La âifpute s'échauffe. Cette idée, qui fut très -approuvéeeft de M.

Ces trois Pièces n'eurent aucun fuccès. Il s'y perfec- tionna de façon qu'il devint excelleni; dans ce genre. U affeâait un baragouin qui imitait parfaitement celui qui était naturel au fameux Scaramouclie de ïiur Digitized by Google de r Opéra. Picon pour le Théâtre àt Francifaue, fur lequel il ne.

Bertrand entra dans cette 5q. Garde ordinaire de S- A. Us entreprirent enfemble un Jeu de Marionnertesqui fuc afT'ez fuîvi.

A la Foire! Saint- Laurent fuivanteDolet s'engagea! Dour- det eft aujourd'hui Makre de danfe à Dijon. Oronte, père d'Angélique, veut! Il quitta le Théâtre en DupuyProcureur au Parlement.

Les Divinités ne font que rire. C'eft une Parcxlie de VEcoffaift de. Propice eft le Maître hiKEiain de k gargoice ou fe paâTe la fcène. Elle fat jouée le 1 5 jMars mais trop tard pomt pouvoir être comparéepar le Public. Cette raifon empêcha ans ibuce fou fttccès. L'an eft. Heureufement les deux Cavalieti fe démafquent. Damon piqué force le Cavalier à fe découvrir. Cette Pièce eft; des Siejurs Lafichard k Valois.

Fées 9. Oâobre L'Amouc ic Zéphyr ftir. Elle fe retire. Au fécond aâe, Pfichée efTuie encore de nouvelles épreuves de ia colère de Vénus. Cette DéefTe lui ordonne d'en- gager un fameux Ufurier à reftitucioo.

Opéra Comique en un aSc. Picon eft ÂU' leurparut fur le Théâtre de l'Opéra. Giinique en Août Cene Pacodie eft de M. Il a donné fur celui del'OpéraComique les Pièces fui vantes. Bal bourgeois. Moûlinet Itr. V Ambigu de la FoUe t ou le Baïàt. Le Retour de r Opéra Comîquê. La Coquette fans le fçavoir.

Le Bal de Strasbourg. Le Quen-dira-t-onen un aâé Les Nymphes di Diane. La Parodie de Théjie. Aux petits Appurtemtm ,! THiftoire du Théâtre Icalien. Tome II. Cette dernière y eft traveftie comiquemenc fous le nom dfe la faujfe Faire.

Les Au- tetïfs', qui travaillaient pour ellenj ibût pas épargnés; Cet Ouvrage eftdeMeffieurs Lefage, Fatelier Dotneval y il futcotnmc deraifofly fort applaudi dans le tems. Opéra Comique en deux a3es. Us fe voyen. Dans le moment Mezzetin arrive en riant.

Ses Camarades lui reprochent cette foie à conrretems.

K n c regiment opera

Gomé- jdieos Italiens. On y voit arriver fucccif- iivemem une petite âlle qui veut. Cette Pièce fut repréfentée à la Foire Saint- Germain en 3. J4 Mars Tous les Chi- nois, étant defcendus 5 cominenccnt une marche caraâérifée. Mpnetna rien épargné de ce qui pouvait féconder la riche imagination de M. H a employé dans les différens senres les plus habiles Artiftes. Us lui donnent chacun une fête dans laquelle l'Auteur s eft flatté d'avoir rempli ion titre. Ce Prologue fut donné à la Foire Saint Germain en Un Amant pourra les réveiller j mais quel Âmant choifîra-t-on pour cet office?

Le Financier arrive y tenant en main des bourfes pleines d'or qu'il fait fonner à leurs oreilles. Roger - bon - tems aime Foleite, Le caraâerexle cette fille eft un alTemblage de gaîté. Ils vont boire 1 la foo- taine. LE FO U. Comique M deux acUs.

Il lui dit qu il z une racine dont la veuu pe. Géronte y confent avec joie. Cette Pièce a été ioiprimce. I Des Francs-Maçoiis fe préparaient i tenir une Logelorfque des femmes, î de la connaiflànce du Vénérableentrenc. Les Frères font de vains efFoits pour les obliger à fprtir. Ëlles perlifteot a vouloir refter. V Ambigu, de la. FoliePtologue. UEcHpfc favorabUen un aâe. Xej Enragésen un adtê.

VladufinCf prologue. Pierrot fait pencjiejc cet équilibre de. Après quoi Pierrot. Cette Piècea laquelle une gageure faite à Londres a donné lieueft de f ii- relierSe ât beaucoup de pkiiiir. Comique une pièce en un adeintitu- lée les Animaux raiJonnakUs. C'eft la parodie de k Tragédie de. Elle fait à Colu. Il en a une preuve dans un petii jeu dont il eft témoinfans ccre vu Cache derrière un. Rofette y. Les chaî- nes de ce Dieu font des liens qu'elle ie propofe de ne jamais rompre y tanc qa elle fera unie avec fon cher Philene.

Cette pièce, dans laquelle on trouve des couplets trcs-agrcables, eft de M. Opéra, dont M. Il débuta d Paris en 1 7 1 1 avec beaucoup de foçcès dans les rôles de Pierrot qu'il a toujours joués depuis. Y ayant elTuyé de nouveaux dcfagrémensil fe retira en Province où il vit adueller ment.

Ella a. L'Opéra Comi- que les concredic de tems en tems. Infttutte de Tinfidélité de om Tonu II. Tous ckux fe ruenr fur la trouvaille. Grande dirpuce fur le droit de propriété.

On fait des préparatifs pour jugée la plus importante. Les paroles fout de M. Ceft la parodie de Taâe à'ixm dans le Ballet des Elémenspar Vâdé. L'Ecuyêx perfévere. Celb - ci eft àw Sieut Carolet. Alors ii réaffic aiTez. Heureufement cet ordre eft fufpendu par larrivée d'un Eunuque de la PrincefTe Toutmentînefille du Sagamo.

Quelques décorations font de ce réduit obfcur un enfer. Les FiUes de Speâap de veulent débaucher fa fille. Il eft mal- traité par les Gens de MonfeigneurSe baffoué par les Villageois. C'eft tout le fniir qu'il retire de la vifite de. Cette pièce très-condamnable eft de M.

Piû- lidor. Cette Piècequi offre quelques fcè- nés fort intéreffantes t efi: de M. Ce Ballet parut, pour la première' folsle 17 Août ! Septembre 17x1. Cette pièce y dont on n'a point donné d'extraitfut repréfentée fans auctt i fuccès. Il n'en eft ledé que le titre. Mais Géraftè s'en confole fort àifément. VlUuJiony en un ade. JaC Reymanten un ade. La décadence de VOplm Comiqueprologue, eni 71 X.

Cette Aâ:rice. Cette piècequi eft de M. Maillard voulut tirer raifon de cette apologie. Doleti qui lui. Comme eHe était prête. L'Auteur ITfc habillée à la moderne. Un Françaisnommé Lindoreft venu a Rome y faire fon Droit. Le Français emece qu'à force d'argent i! L'homoie de Droit Tinftruir des phrafei duTexte Romain qui formellement em- pêche la conuaiote dans les noeuds da mariage.

Cette pièce eft de M, Monnier. Les paroles foot de M. Où ai- je mal? Pierrot feirw une douleur extrcma. Cette fcène eftr afiez plaifantè. Lents cris appellent Olivette. L'arrivée de M. I Valvilledéguifé en Laquaisremet une Lettre à h Belle. Marianneaprès l'avoir luereconnut fon Amant. Val- ville fe jette à Tes pieds. Dans ce mo- ment M. Dudimal les furpcend. Ma- rianne fe retire.

Dudimal9C, kjuL. Laurent eneft un traveftifTemeht l aflez plaifant de La Matrone d'Ephefe. Llie hic aulli jouée fous le titre de Pierrot Tancrcde.

Ottç pièce y dont W. T Éi Opéra Comique en un aSe. Cet Opéca fuc fuivi du Tcjlamtni à lit Foire. Lafbac leui en avait donne. C'eft le titre qw portait le trotHeme aâë de la France Galante dê M.

Favardqui en eft TAuteurn a fint que tra?

On le trouve gravé fur des écrans. Elle appeiie enfuue Tes Camarades qui. Opéra Comique en un aBc. Cet Ou vrageau-deiruas du. La Mémoire pré- îente enfin Pierrot au fantôme d'Apol- lon.

Cette idée ingénieufe eft de M. Elle e t de Meûieuts Anfeaume Se Vadé. Madame Argante, n'eft pas plus raifonnable. Le moyen qu elle emploie eft crès-maliioanête. Elle fait cacher Angélique dans la maifon de M.

Richard 9 onde de Léandre. Cctw idée commuTie il'otfre rien de nouveau dans les ilènes i tiroir qu eiie amené. Hifioifd dit Théâtre. Le Diable d argenten jun aâe. VAne du Daggîal, en un ade. La pièce i qui u'eut qu'un médiocre fuccèseft de Lagrange.

La Mere embarraffée y en un aâe. ArgénUen trois adtes. Avu M. Au même Théâtreavu M. Avec M. C'eft la parodie des PaladinsOpéra bottfFon de M. Cette piècequi eft. Il eft remplacé fur la fccne par. L'Âmouc vient couiooiiêt leurs feux. Ce meuiocce Opéra eft de Fuzelier. Colombine Nithisparodie en trois 4iâes de la Tragédie du oietne nom. L'Innocence, fe rend aux leçons de Mercure qu'elle prend pour la Vertu.

FarodU pantomime. Sans celaajoute-t-il, rien de fait. Les Aâeurs crdyeoi quil veut plailanter. Les Feus galantesBallet pantomi-- me. Cet Autear a eu le privilège de TO. Favardn'a point eiï de fucccs. Cette pièce eft de M. Lefage en eft 1 Âuteur. La mufiquequi eft de M. Mais on trouve le mo 4en de le guérir, en le mariant avec elle.

Dorneval en eft l'Auteur. Il eut beaucoup de fuccès. VOpira Commue. Opéra Comique en un acU. Mais Bélife 9 qui eft amoureufe d'Eraftejeurte Officierde concert avec fon Amantclwrche les Digitize. Ils y par- :tie. Celle de Çacherinejeft la rccompenfe de ce fervice. Elle n'avait d autre mcruequc x.

X Septembre Juillet Ce prologuequi eft de M. Des Valets leur Verfent à boire. Les danfes font inter- rompues par une difpute particulière ; mais, comme tous les hommes veulent s en mêler, toutes les femmes font leurs efforts pour les en empêcher.

Le Juge du lieu paraît de rétablit le calme. Le Ballet efl terminé par une contredanfe généraledeflînée d'une manière nou.

SearchWorks Catalog

Cette pièce fut donnée avec un pro- logue ou un complimenc fait par M. Favard louant M. Dorval, jeune Avocàt de Provinceamoureux d'une jeune Peifonne. C'eftclle qui travaille ainfi pour cotts ïçs Théâtres.

Celle-ci les préfente, à la Folie qui leur donne â chacun ce qut peut convenir à leur Spectacle. Crifpin voit avec cîouleur ces trois Théâtres s approprier des ouvrages que l'Opéra. Comique pourrait révendiqaer. Ce prologue efl terminé par une contre- danfe. Air ; Des PéUrins. Thatie alTure les Forains que.

On amene. On lui rend compte de la fituadon cîu Spedade Se desSttfets.